AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beyond Good & Evil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Beyond Good & Evil   Mar 22 Nov - 23:43


Beyond Good & Evil est un jeu développé par Ubisoft sorti en fin 2003, début 2004 sur GameCube, PC, PS2 et Xbox. Ce projet lancé par Michel Ancel, le père de Rayman, n'était pas comme tous les autres. Il eut l'idée lors d'un bug de Rayman 2. Celui-ci permettait d'aborder un bateau et d'observer ainsi les alentours. Cette impression de liberté et de grandeur donna le Project BG&E - Between Good & Evil. Pour créer un univers aussi vaste, Ubisoft Montpellier se pencha sur un moteur du nom de Jade Engine. Le rendu de l'eau les avait tellement marqué qu'ils décidèrent de recouvrir la planète de base d'eau. Le jeu en lui même n'est pas bien long et c'est pour cela qu'il est sorti à 30 euros, soit moitié prix des jeux actuels. Malheureusement, même si les critiques de la presse furent très positivent, le petit protégé de Michel Ancel n'eut pas le succès escompté. Avec le temps, le jeu commença à se faire connaître et c'est ainsi qu'un remake HD sorti sur Xbox 360, Ps3 et qu'un deuxième épisode est en marche. Après avoir vendu ma version GameCube je me suis décidé de me prendre la version HD pour me replonger dans l'univers d'Hillys.


Mamago dépannage service vient te chercher sans le vice. Sans aucun doute un des lieux les plus mémorables.

What a Wonderful World.

Le premier aspect qui m'a surpris et marqué c'est l'univers. Je trouve que Beyond Good & Evil réussi là ou la plupart des jeux échouent. Celui-ci se permet de créer son propre monde de A à Z. La découverte de Hillys, la planète où se déroule l'aventure, ressemble à tout point de vu à un voyage. On découvre des coutumes, des gens étrangers, des nourritures particulières, des animaux et des paysages exotiques et différents. Chaque nouveau lieu apporte un effet de dépaysement et d'émerveillement. On a sans cesse envi de découvrir de nouvelles zones et de parler à de nouvelles personnes. Nous sommes en 2435 et Hillys ressemble énormément à la planète terre de Dragon Ball Z. Les êtres vivants sont différents, il existe les hommes mais aussi des hommes chats, des hommes cochons etc... De plus les animaux et les végétaux sont tous particuliers. Il n'est pas étrange de croiser des baleines, des algues gigantesques, voir des raies volantes lors d'un voyage.


Les humains revêtent des habits à la fois modernes mais aussi high tech. Jade est une belle femme.

Cette impression de voyage est aussi marquante grâce au côté réel et concret de l'univers. Les PNJ ne sont pas vraiment nombreux, il faut dire qu'il existe qu'une seule et unique ville. Ceux-ci sont donc regroupés à cet endroit. Lors d'évènements marquants c'est la totalité de la population qui réagit. Par exemple, lors d'un coup d'état les gens seront entrain de manifester devant les écrans publicitaires de l'armée des Sections Alpha. Je me suis surpris à retourner sans cesse en ville pour pouvoir parler avec chacun des citoyens. Le jeu se déroule dans un futur plus ou moins proche. On trouve donc des édifices et bâtiments contemporains avec des infrastructures futuristes. Les moyens de locomotions sont les bateaux, les hovercrafts mais aussi les voitures volantes voir des zeppelins. Il est plaisant de se déplacer en hovercraft dans une ville mauresque et de se faire doubler par une limousine volante. De plus, les lieux sont bâtis de façon cohérentes. Beyond Good & Evil mêle univers futuriste naturel et post apocalyptique.


La ville d'Hillys est vraiment majestueuse et regorge de coins magnifiques.
Dans ce cas des gens sympas.

Encore une fois, Michel Ancel a réussi à exceller dans un domaine, celui des personnages. Dès le début, nous nous attachons à Jade, vivons et ressentons ce qu'elle éprouve. Il est sympathique de rester aux côtés de cette femme à la fois forte mais douce, qui possède une telle profondeur que l'on est en devient plus spectateur que joueur. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants. Pour ne citer que lui, Pey'j est un sacré numéro, à la fois drôle, directe et un peu barbare. Les tiers sont pas très intéressants mais ils ont quand même réussi à leur donner une certaine dimension. De par leurs looks, façon de s'exprimer et de bouger, ils dégagent tous quelque chose de fort. Le nombre restreint de PNJ fait que l'on rencontre toujours les mêmes personnes. Mais ceci n'est en aucun cas un défaut, bien au contraire. Le fait que chacun réagit d'une certaine manière aux évènements fait qu'on a à chaque fois leurs réactions. Certains personnages iront jusqu'à évoluer au fil du temps. Mon coup de coeur reste les gérants rhinocéros du garage mamago. Ceux-ci travaillent au noir et on comprend rapidement pourquoi. Ils ont la cool attitudes, mettent du reggae et l'un d'eux est carrément habillé en hippy.


Pey'j a du caractère et c'est pour ça qu'on l'apprécie. Un homme plutôt étrange.

L'armée version illuminati.

Mais que serait des bons personnages sans un bon scénario? Pas grand chose je suppose. En tout cas, c'est pas le cas pour le jeu d'Ubisoft. Hillys est en danger. Une menace extraterrestres, nommés les DomZ, attaquent régulièrement la planète pour enlever de nombreuses personnes. Contre ce problème se lève les Sections Alpha. Cette armée qui se répand et prend de plus en plus de pouvoir n'est pourtant pas si efficace que cela. Par exemple, lors de l'attaque du lieu d'habitation de Jade, ils sont venus bien après l'attaque, et si Jade n'était pas intervenu de nombreuses personnes auraient disparu. Au fur et à mesure on découvre petit à petit que les Sections Alpha ne sont pas celles que l'on imaginait. Jade est une reportrice qui enquêtera sur cette armée. Son métier la poussera à se mettre en danger en infiltrant des infrastructures ennemis. Cela lui permettra de prendre des photos choquantes et révélatrices pour changer l'opinion publique. Le scénario n'est pas bien complexe, mais il a le mérite d'être maîtrisé et intéressant. On ne part pas dans le grand n'importe quoi et le tout reste sérieux et cohérent. On ne perd pas le fil et il est sans arrêt alimenté par de nombreux évènements. Il possède même de bons retournements de situation et des passages prenants et forts.


La télévision parle régulièrement de la guerre. Les sections Alphas ne sont pas très utiles.

Dans cet espace virtuel, tout apparaît tellement réel.

Je me souvenais que Beyond Good & Evil était un jeu immersif que l'on faisait d'une traite, mais pas à ce point. A peine ai-je mis le jeu, j'étais déjà dedans. Il faut dire que la nostalgie (je l'ai acheté le jour de sa sortie) y est pour beaucoup. N'empêche, c'est qu'une fois la partie commencé que j'ai découvert que cette variable n'était pas la seule à prendre en compte. La première cinématique du jeu nous montre la beauté de l'univers ainsi que la douceur de Jade qui médite avec un de ses orphelins. C'est alors qu'une attaque de DomZ frappe et surgit des nuages tel une pluie d'éclair. Celle-ci cours mettre le bouclier de protection. C'est alors que le plan s'arrête, avec un zoom sur le personnage et son nom écrit en dessous un peu à la manière d'un Kill Bill ou No More Heroes. Hop, on revient dans l'action, les DomZ s'écrasent sur l'île du phare de Jade et commencent à enlever les enfants. Quand tout parait perdu, Pey'j l'oncle phacochère de Jade, arrive de nul part et lance un bâton à notre héroïne. S'en suit un combat épique. Voila, c'est fait, vous êtes dans le jeu. Après seulement deux minutes vous êtes en plein combat et aux commande de cette Lara Croft zen.


L'introduction est vraiment saisissante, on a vraiment l'impression d'y être.

Si le jeu arrive aussi bien à nous immergé c'est bien à cause de la mise en scène et de la cohérence de l'univers. Comme j'ai déjà traité plus haut l'univers, je vais parler du premier point. Tout d'abord, le jeu comporte un grand nombre de cinématiques. Au nombre de 126 et utilisant le moteur du jeu, celles-ci durent en tout 53 minutes, soit 1/10ème du jeu. Elles ponctuent sans arrêt l'aventure et peuvent apparaître pour une infime situation comme un bouleversant évènement. Ubisoft ont vraiment géré sur ce coup vu qu'aucune cinématique ne vient au mauvais moment et n'est jamais trop longue ou trop courte. Tout est bien dosé au millimètre prêt. De plus, elles sortent de façon totalement cohérente, ce qui fait qu'aucune n'est inutile. La mise en scène, elle aussi est vraiment réussie. Les plans utilisés (même dans les phases ingame), la façon de s'exprimer des personnages, tout donne un aspect réel et concret à l'univers. Le doublage français est pour une fois, vraiment réussi et il apporte un grand plus. Il faut dire que le casting n'a pas été fait à la légère; Emma de Caunes fait la voix de Jade. Aussi, durant notre aventure, il arrivera souvent que nos personnages conversent, ce qui est fort agréable et encore encore une fois accru la véracité de ce monde et l'immersion.


Un doublage et des expressions du visage réussis, que du bon. Des traces suspectes, cinématique oblige.

Comme au cinéma.

Si le doublage a été fait avec une grande attention, la bande son n'a pas été laissé de côté. Pas moins de 7383 dialogues doublés en six langues et 1077 bruitages ont été créé. Encore une fois, je n'ai pas besoin de vous dire à quel point ces bruitages collent avec l'ensemble du jeu. Par contre, je vais revenir sur les musiques. Christophe Heral est le compositeur et travaillait initialement dans le milieu des films d'animations. Les thèmes sont nombreux, divers, dépaysants, magiques et agréables. On passe du coq à l'âne. Une partie sont accompagnées par un piano, comme par exemple le thème principal du nom de Home Sweet Home. On a là, le côté calme et vaste de l'aventure. Une sorte d'impression de fraicheur et de simplicité. Dans le même genre mais pas le même registre, on a la musique culte de reggae Mammagos! . Celle-ci joue chez les mécaniciens rhinocéros hippys, ce qui explique tout. Mais tout n'est pas aussi paisible et tranquille. La musique des combats est une des nombreuses musiques chantées dans des langues imaginaires. Celle-ci est composée de sonorité mystérieuse rappelant des incantations magiques. Propaganda est un mélange de mots anglais, espagnoles et de sonorités bulgares. Je termine avec une musique ambiante plus commune Stealth B-C-Z histoire de ne pas vous montrez que les musiques originales.


La musique ajoute un grand plus à l'ambiance du jeu. Jole jore, jole jore, cuando ruge la chanson !

Les musiques, les bruitages, tout colle agréablement au jeu. Il nous manque encore deux points importants pour que ce soit un hit : les graphismes et le gameplay. Nous allons nous pencher sur les graphismes, qui plus est l'unique nouveauté apporté par cette version HD. Déjà à la base les graphismes étaient excellents. A la fois sérieux mais avec un style propre, ils marquent. Le design des différents personnages est vraiment réussi et on prend plaisir à revoir sans arrêt les mêmes têtes. Les environnements sont à la fois beaux et vastes. Ce mélange industriel crasseux et la nature est un très bon choix. J'ai été de nombreuses fois surpris devant la réussite des designers. La version HD apporte un lifting complet, tout est plus fin, plus fluide, plus coloré et agréable à l'oeil. La pastelle de couleur est vraiment intéressante, la noirceur se mêle à des belles couleurs vives. La qualité des effets n'est pas en reste, entre les ralentis, les explosions et le rendu de l'eau est vraiment magnifique.


Cela m'a suffit à me plonger dans le jeu. L'effet de l'eau est réussi. Il existe aussi un cycle jour/nuit.

Doggy bag de genres.

Pour l'instant, le petit bébé d'Ubisoft fait un sans faute. Voici venu un des aspects les plus importants du jeu, le gameplay. Si la première heure de jeu nous donne l'impression que nous nous trouvons devant un Zelda like, il n'en est en fait rien. Certes, le système de combat au bâton en guise d'arme au lieu de l'épée y ressemble en quelque sorte. Les affrontements sont certes plutôt répétitifs et pas extraordinaires, ils ont la pêche et profitent d'une bonne mise en scène. Il suffit simplement de tapoter A et de viser un ennemi avec le joystick et de faire quelque esquive par-ci par-là. Mais ce qui est sympathique, et surtout réussi, c'est le changement de cible. Jade produit un enchainement totalement différent à la limite de la chorégraphie. Par exemple, si vous attaquez l'ennemi derrière vous après celui de devant, elle fera un flic-flac saisissant et puissant puis continuera à l'enchainer au bâton. Notre héroïne peut aussi faire une attaque chargée de zone ou pourra être aidé d'un allié. Celui-ci tapera certains adversaires, devra être sauvé ou pourra suivre un de vos ordres. Si vous appuyer sur la touche en question, celui-ci tapera violemment au sol, propulsant les ennemis et les transformant ainsi en projectile. Lors d'un ralentit vous pourrez les frapper tout en visant un endroit pour les éjecter. Pour se déplacer sur le monde, Jade possède un hovercraft. Celui-ci peut tirer et sera amélioré au fur et à mesure ce qui donnera lieu à des phases de gameplay avec. Au fil du jeu, celui-ci sera de plus en plus utile et de plus en plus utiliser. Ces phases se révèlent efficaces et permettent de varier l'action.


Hop, flic-flac. Les ennemis se ramènent toujours à plusieurs. Attaque spécial suivi d'une éjection future.

Si le premier Donjon mise en partie sur des phases de recherches, d'explorations et d'actions, les autres changeront considérablement. Comme je l'ai dit, Jade est une reportrice choque et devra donc s'infiltrer dans des bases ennemis. Même si le jeu possèdera toujours des phases de combat intensifs, de nombreuses aux phases feront leur apparition. La plus importante restera celle de l'infiltration. Il faudra obligatoirement éviter les combats parce que les ennemis se révèlent très puissants. Tel un Metal Gear, il faudra éviter d'être vu par les ennemis ou de se faire entendre. Avancer minutieusement est obligatoire. Par contre, vous pourrez quasiment boycotter ces phases de jeu en vous débarrassant de vos adversaires. Ceux-ci possèdent un défaut sur leur dos et si vous les frappez cet endroit ils seront inoffensifs. La technique est de sniper leurs points faibles avec votre gant à projectile, de vous cacher, d'attendre que l'un vienne en aide à l'autre puis de le sniper à son tour. Ainsi, vous pourrez traverser la zone peinard sans vous souciez de rien.


Les phases d'infiltrations sont agréables. Mais évitez de sniper les gardes pour profiter pleinement du jeu.

On retrouve aussi des moments où votre dextérité sera mise au défi. Eviter des lasers en faisant une roulade ou en passant dessous, des phases de plate-forme, des actions à faire dans un bref délai etc... Là encore, rien n'est vraiment folichon mais assez pour procurer un petit plaisir. Que serait un jeu d'action/aventure sans ses énigmes? Justement, Beyond Good & Evil en regorge. A la fois variées et originales elles se basent essentiellement sur la coopération de votre acolyte. Celui-ci possède des compétences que Jade n'a pas. Il peut détruire des portes, envoyer en l'air les ennemis et peut actionner des boutons. Par exemple, à un moment, un pont ne sera pas abaissé. Vous pourrez vous faufiler mais votre coéquipier non. Par contre, celui-ci pourra transformer un ennemi en projectile grâce à son coup spécial ce qui vous permettra de l'éjecter sur le pont et de le baisser.


Le travail d'équipe paie toujours. Pey'j nous a permis de monter pour pouvoir actionner ce mécanisme.

La plupart des énigmes vous demanderont un minimum de réflexion mais vous ne bloquerez pas bien longtemps dessus. Les donjons, comme tout le reste du jeu, bénéficient d'un level design inspiré, intelligent et cohérent. Leur exploration se fera avec plaisir vu le nombre de gameplay différents qui s'entre-mêlent et se croisent. Même si on peut regretter le fait que ceux-ci ne vont jamais très loin et ne sont pas vraiment complexes, ils n'en sont pas détestables, bien au contraire. Les phases sont sans arrêt différentes et sont à chaque fois maîtrisées. Cette variété est agréable et on ne s'ennuie jamais, nous poussant à sans cesse continuer l'aventure. Chaque boss en fin de donjon se révèle vraiment facile lorsque l'on connait la façon de s'en débarrasser mais c'est pas pour autant qu'ils sont mauvais. Ils bénéficient toujours d'une mise en scène réussie et nerveuse.


Mademoiselle Jade. Il faut parfois savoir casser le binôme Carlson et Peter page 824!

La cerise sur le gâteau.

La quête principale se révèle plutôt linéaire mais pas pour autant ennuyante. Fort heureusement, Hillys possède de nombreux recoins à explorer et à découvrir. Justement, ils vous sera régulièrement demander de trouver des perles pour améliorer votre hovercraft. Plus vous améliorez votre hovercraft, plus vous aurez accès à de nouvelles zones. Comme je le disais, le jeu regorge de quêtes annexes, celles-ci vous rapportant toujours une ou plusieurs perles; au nombre de 88. Les quatre courses d'hovercrafts sont tout simplement génialissimes. Vous confrontant à pas moins de 7 adversaires, elles sont nerveuses et seront rythmé par une musique décoiffante qui a marqué de nombreux joueurs : Spanish Bar. En hovercraft, il vous sera aussi possible de vivre quatre courses poursuites effrénées dans des grottes. Tendues, ces phases vous immergeront totalement et la moindre erreur pourra vous coûter cher. A pied, les quêtes sont plus nombreuses. On trouve des moments d'actions plus poussées que dans la quête annexe, ainsi que des courses poursuites où ce sera vous qui serez courser cette fois-ci.


Les phases en hovercrafts sont maniables et cools. En plus, l'effet de l'eau est tellement réussi.

Comme Jade est reportrice, elle aura pour travail de recencer la totalité des espèces vivantes. Passant du simple être humain, aux ennemis de base, en passant par les animaux du décors ou même les boss, cette quête annexe est plutôt longue et vraiment intéressante. Je trouve même qu'elle apporte une grande dimension à l'univers et lui donne encore plus une identité. Vous pensez que photographie la totalité du bestiaire sera simple? Il n'en sera pas vraiment le cas. Tout d'abord, il faudra s'équiper du détecteur d'animaux pour savoir où se trouve les bestioles restantes, parce que sans c'est vraiment chaud. Bien que certains soient vraiment simple à photographier et que vous ferez 2/3 pellicules sans chercher bien loins, d'autres tiennent du casse tête. Un peu à la Pokemon Snap, il faudra faire sortir certains animaux de leur trou ou les prendre sur le fait. La prise de la totalité du bestiaire vous permettra de gagner des perles mais aussi un Mdisk qui répertorie la totalité des bestioles avec la photo de vous avez prise et le nom des espèces.


On fait des photos chez Mamagos. Faire des photos permet de gagner des perles et de l'argent.

Parlons justement des MDisks. Ceux-ci permettent entre autre de sauvegarder dans des bornes mais ont de même toute sorte d'utilités. On peut par exemple voir les derniers articles du journal résistant, recevoir certaines missions ou messages voir même un mini-jeu. Celui-ci est vraiment sympathiques et vous demandera de guider deux perles simultanément avec vos deux joysticks. Déjà à la base c'est dur, mais le second joystick a des commandes inversées. Grâce à eux il faudra diriger les deux billes dans un parcours sans toucher les bords pour ne pas perdre de vie. A chaque fois que vous passez un niveau, vous obtenez une vie supplémentaire et au bout du quatrième niveau vous tomberez nez à nez avec un boss. Cela se déroule sur deux mondes, qui une fois terminé augmentera la rapidité du jeu pour encore plus de difficultés. Totalement bonus, j'ai passé pas mal de temps dessus et j'ai vraiment pris mon pied. Vous le débloquerez en obtenant la totalité des perles et donc en terminant toutes les quêtes secondaires. D'autres challenges de la sorte seront mis à votre disposition comme le jeu des palets qui ressemble un peu au hockey etc... Autant vous dire qu'obtenir la totalité des perles est vraiment intéressant et fun.


Les machines à MDisk sont nombreuses. Vos nerfs seront mis à rude épreuve avec le jeu des palets.

Pas dur, pas endurant, mais tellement bon.

Comme je l'ai dit au début, Beyond Good & Evil n'est pas bien long. Se terminant en 6 heures la première fois, 8 si vous tentez de tout récupérer, vous verrez rapidement la fin. Mais le jeu paraît encore plus court lorsqu'on le traverse tant on n'arrive plus à lâcher le pad. On enchaine a une vitesse hallucinante les missions et les donjons avec un plaisir rarement ressenti. La diversité du gameplay et la simplicité du soft sont aussi pour beaucoup. Ah, parlons de la difficulté. Franchement, le challenge global n'est pas bien élevé. La mort ne sanctionne pas vraiment le joueur étant donné qu'il reprend au début de la salle en question. Une fois mort, on pourra directement se replonger dans ce que nous étions entrain de faire sans perdre quoi que ce soit. Les objets de récupération de vie en deviennent carrément inutile et on se demande bien à quoi ils servent. Si le jeu possède un unique défaut, c'est sûrement ce petit manque de challenge qui permet de laisser la chance à tout les joueurs et permet de ne pas le lasser.


Les combats sont rapides, nerveux, excellents. Mamago, même la nuit c'est beau.

Conclusion :

Beyond Good & Evil est sans aucun doute un véritable chef d'oeuvre. Celui-ci se révèle court mais il est tellement prenant qu'on le termine d'une seule traite. Fort heureusement, il nous en reste de nombreux souvenirs et une expérience originale et inoubliables. Comportant d'un univers détaillé, cohérent, réel et magique, j'ai sans arrêt été surpris et ébahit par les lieux visités et ses espèces. Le jeu pose rapidement son monde, ses coutumes, ses personnages, ses croyances, ses espèces, sa végétation, son architecture et le fait avec brio. Mais l'expérience n'est pas que visuel. Les personnages et le scénario sont si bien amenés qu'on a de cesse de vouloir connaître la suite et de s'attacher aux personnages. Durant toute nos parties on ressent véritablement les sentiments et sensations de Jade et des autres protagonistes le tout sous une ambiance féérique. Le jeu ne prêche pas non plus niveau gameplay. Il touche à tout, essaie tout et réussi à donner un résultat plutôt intéressant. Certes, l'ensemble n'est pas vraiment technique et se révèle plutôt simpliste pris un à un. Mais en le prenant en tant qu'unité on découvre comment Ubisoft a réussi avec brio à mélanger de tels styles. Après tout ce temps, Beyond Good & Evil n'a pas véritablement pris une ride et reste sans aucun doute une aventure unique et intense qui la pousse au niveau de Rayman et Prince of Persia. Un jeu à faire sous aucun prétexte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 105

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Mer 23 Nov - 21:14

Et bien? Je lis la review à trois heures du mat, je me dis que je commenterais demain et là, le lendemain, toujours aucun com?

Faut croire que Beyond Good & Evil est un jeu maudit. J'ai jamais pigé son absence total de succès tant ce jeu est excellent. C'est à se demander si l'honnêteté qu'ils avaient eu à proposer le jeu à 30€ ne s'est pas retourné contre eux genre tout le monde dit que ce doit être un jeu de merde du coup. (Alors qu'aujourd'hui on vend des jeux de durée de vie similaire à 70€ et sans rougir moai1)

D'autant que c'est bête de ne pas lire la review, tu as réussi à superbement concaténer tout les aspects du jeu en peu de paragraphe et c'est un véritable exploit car, comme tu dis, Beyond Good & Evil propose un nombre de phase excessivement varié et forcément tous les décrire allait prendre du temps. Ici tu te débrouilles comme un chef même si la review est forcément plus longue qu'un Groov.

D'ailleurs, cette multiplication des phases à l'inverse d'avoir une grosse feature forte qui fait tout le jeu est sans doute l'un des paris les plus audacieux qu'il m'ait été donné de voir. Comment lors de la mise en place du projet Michel Ancel a-t-il pu faire passer un jeu avec autant de feature? Et en plus, c'est vraiment le MEILLEURS moyen de se casser la gueuler ce type de projet.
Et bien non, il s'en sort comme un chef et on a une magnifique leçon de ce que peut donner ce type de chose une fois maitrisé.

Niveau review, on sent un certain attachement et amour au jeu. Très différent de la frénésie d'un Pac Man Championship mais plus soft, plus cool, plus zen, plus à l'image du jeu ce qui accompagne d'autant plus la review. Je ne sais pas ce que tu en penses mais moi, là, je considère que cette review est bien du niveau de Contact tellement tu as réussi à bien parler de tout les aspects du jeu en faisant un quasi sans faute. (Si je devais me la jouer chiant, je dirais que parler de l'hoverboard juste après l'explication des combats sans transition dans le même paragraphe était pas le choix le plus judicieux ever... Mais j'avais vraiment envie de trouver un truc là moai1 )

Une excellente review, je vois pas comment donner quelque chose d'encore plus fort et ça commence à en faire beaucoup à ton actif. Faut dire que mon affection pour le-dit jeu y est peut être pour quelque chose. Je l'ai également dévoré, coincé par un bug (mon partenaire avait disparu!) ce qui m'a valu de le recommencer beaucoup plus tard, je me suis amusé sur à peu près tout, que ce soit l'infiltration, l'exploration du monde et de sa cohérence, les courses, j'en passe et des meilleurs.

Ah si, on disait partout que le scénario était fabuleux... Boarf franchement, l'univers est fabuleux, pas le scénario. On sent venir les principaux twist plot à des kilomètres tout de même.
Enfin c'est qu'un détail par rapport à tout le reste. Je veux le 2! moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Mer 23 Nov - 21:46

Très bonne review, probablement ta plus longue.

Elle est bien espacée par de courts paragraphes, bien illustrée, agréable à lire et bien menée.
Du bon boulot.

J'ai eu l'occasion de faire la démo du portage HD, un peu courte pour s'en faire une idée, mais l'univers à explorer a l'air très tentant.
Le gameplay qui met en avant l'infiltration m'intéresse beaucoup tout en gardant cet esprit aventure.

Je me prendrais un de ces jours quand j'aurais de l'espace ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Jeu 24 Nov - 15:45

Vos deux commentaires me font énormément plaisir.

Haga --> T'as répondu avec un gros pavé et c'est ce dont je rêvais. Merci infiniment. Ce qui m'a surtout fait plaisir, c'est que tu l'as comparé à d'autres de mes reviews; par exemple celle de Contact que je pensais que tout le monde avait oublié. J'ai vraiment bossé cette review et j'y ai passé beaucoup de temps. J'ai fait des recherches, j'ai tenté d'aborder tous les aspects du jeu, à tel point que j'ai du la faire en deux fois. Je ne comprends non plus pas le flop du jeu, il possède tant de qualités. Et oui, le scénario est plutôt téléphoné, même si on est quand même surpris une ou deux fois.

Weldar --> Merci. Sérieusement, fais le toi dès que tu peux. Beyond Good and Evil est une grande expérience à mes yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Ven 25 Nov - 21:49

Très très bonne review, longue, passionnée et surtout complète. Tu parles absolument de tout, et maintenant j'ai une idée bien plus précise qu'avant sur la nature de ce jeu. Car non, je ne l'ai jamais fait, c'est un des jeux GC que je n'ai jamais eu et qui me manque cruellement.

J'ai beaucoup aimé tes premiers paragraphes sur la petite histoire du jeu, et un truc tout con mais... tu m'as appris qu'il existait sur PC, ce que j'ignorais totalement ! Du coup, vu que c'est le seul support sur lequel je puisse jouer en ce moment, je sens que je vais me le faire dès que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Sam 26 Nov - 0:13

Merci Drake, ça me fait plaisir. Je suis vraiment content de t'avoir éclairé et j'espère que tu vas prendre autant de plaisir que moi à parcourir Hillys.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Lun 5 Déc - 12:48

Il fallait que je lise cette review, parce que c'est un jeu qui m'a énormément plu.
Comme le dit Haga, tu passe sur toutes les phases de jeu, clairement. Malgré tout le tout est un peu long, et y a pas mal de redites, ce qui m'a repoussé lors de ma premièe lecture.
Mais bon, tout est là, je ne peux pas t'en vouloir. moai1

Je voulais aussi parler du système de combat. Il est évident que Jade est une aventurière pacifique, je me rappelle que Michel Ancel disait ne pas vouloir de BG&E un jeu violent, raison pour laquelle elle n'a pas d'arme, juste un bâton. Et il est vrai que sniper les ennemis est un gros blasphème, mais ça peut nous sortir de situations lourdes.
Malgré ça les combats sont excitants, grâce à l'excellente animation de Jade lors des combats. Mais bon, y avaiment pas de quoi râler, ce jeu est avant tout de l'exploration/aventure avec un peu d'infiltration, les combats sont pas le principe du jeu et ils sont très bien faits.

Sinon, j'aimerai parler de la fin du jeu.

Spoiler:
 

Un superbe jeu d'exploration, une aventure unique, des passages mémorables, des environnements travaillés, une voix magnifique, des blagues typiquement françaises - "un esprit sain dans un porcin" Pey'j - , un gameplay agréable, le principe de photos génialissime patagé avec Wind Waker (obligé de le placer celui-là oui5 )
Un des meilleurs jeux de cette génération.
Et bonne review, aussi.
D'ailleurs.

parcat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Lun 5 Déc - 21:21

Merci de commenter ma review. Ca me faisait de la peine qu'aussi peu de personnes la lise alors que j'ai passé un temps fou dessus. En tout cas, je rejoins ton avis. C'est un des meilleurs jeux de cette génération. Merci beaucoup LibreGA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Mar 6 Déc - 1:22

Moi ce qui m'a étonné c'est que peu de gens ont finalement joué à ce jeu. Pourtant ça fait partie des must have, désormais avec sa réédition plus question de s'en passer, il devrait être au même niveau que Tetris, Super Mairo Bros, Ocarina Of Time, si t'ya pas joué viens pas parler de jeux vidéo avec nous.
Hein Drake CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Mar 6 Déc - 1:25

Mais c'est trop ça. Sérieux, comment passer à côté d'un tel hit? Surtout avec les nouvelles images du 2, c'est pas comme si personne n'était au courant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Jeu 22 Mar - 7:39

Bon ben voilà, j'ai fini Beyond Good & Evil. Je l'ai finit pratiquement à 100%, même si ça m'a pris 12h.

Je m'attendais à un bon jeu et, surprise, c'était même carrément excellent !

J'avais déjà un apriori sur le jeu avant de commencer pourtant : Le 16:9 forcé. Je me souviens que le 16:9 de Zelda SS sur TV cathodique était immonde, et j'avais peur d'avoir une action peu lisible ici aussi. Mais c'est tout le contraire ! Ce format d'image renforce la qualité de mise en scène du jeu.

Et la mise en scène, c'est vraiment la grosse qualité que je retiens de ce jeu. J'ai joué à la version NGC et c'est toujours tout à fait acceptable techniquement, c'est joli esthétiquement, mais c'est surtout le "jeu d'acteur" qui est excellent : Les personnages son attachants et leur doublage est juste parfait... Ça faisait longtemps que j'avais plus fait un jeu en Français, et je regrette pas de m'y être réessayé le temps d'un jeu ! Franchement, les commentaires de Pey'j en plein gameplay, juste gold.

L'OST aussi est géniale, j'ai pas entendu une bande-son aussi bien produite depuis GiFTPiA... qui lui a eu droit à plus de 10 artistes, alors que Christophe Héral était quasi seul sur Beyond Good & Evil. Mamago's Garage, Hakuda House Propaganda et Fun & Mini-Games m'ont juste bluffé. Y a un côté expérimental mais aussi des tracks plus classiques, et cet équilibre me rappelle un peu MOTHER 2 dans le fond.

Le gameplay est aussi tout à fait maîtrisé ; que ça soit les déplacements à pied ou en hovercraft, la gestion de la caméra, l'IA du partenaire, la prise de photos ou les phases d’infiltration. Je déplorerai tout de même des combats trop "automatisés" (le final boss est à ce titre pourri, malheureusement) et une aventure globalement trop courte et trop facile.

Bonne review en tout cas, bien documentée ; j'ai pas eu à chercher la doubleuse de Jade du coup. Hé puis y a ce cachet ARCien dessus ("reportrice choque" chef1 ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Jeu 22 Mar - 13:36

Iwant a écrit:
("reportrice choque" chef1 ).

Tu m'as tué ahdé
En tout cas, merci pour ton commentaire et je suis content que le jeu t'ais autant plu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendöh srx1
I never asked for indie gaming
I never asked for indie gaming
avatar

Messages : 955
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Jeu 22 Mar - 16:07

Ton avatar défonce tu l'a trouvé où ? kuso7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Jeu 22 Mar - 17:05

Je l'ai fait à partir de ce fanart et de ce concept art officiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendöh srx1
I never asked for indie gaming
I never asked for indie gaming
avatar

Messages : 955
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   Ven 23 Mar - 18:32

oh shit c'est le premier bon fan art que je vois omg:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beyond Good & Evil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beyond Good & Evil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beyond good & evil 2 existe !
» [Question] Beyond Good & Evil, quel support ?
» Beyond Good & Evil 2 pas sur PS3 ni 360
» [Brutalpolo] Beyond Good & Evil HD
» Le développement de Beyond Good & Evil 2 arrêté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: