AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Nouvelle] L'Anneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 22

MessageSujet: [Nouvelle] L'Anneau   Dim 12 Juin - 0:07

L'Anneau


Le paysan travaillait aux champs, comme à son habitude. En ce soleil d'été, la chaleur se faisait accablante et rendait le travail d'autant plus insupportable. Il n'avait qu'un peu plus d'une vingtaine d'années, mais le dur labeur lui faisait déjà courber le dos et son corps souffrait de manière quasi-permanente des durs traitements qu'il subissait. Lui et ses compatriotes savaient pertinemment que pendant ce temps, les nobles se repaissaient de festins aussi imposants qu'inutiles car une immense partie des plats n'était pas mangée et était alors jetée. Ainsi, dans son esprit, cette situation ne pouvait pas durer. Les taxes ne cessaient d'augmenter et il en allait de même pour les tributs qu'il devait donner, malgré leurs récoltes déjà maigres à cause de la sécheresse. C'est ainsi que l'un des paysans s'était rendu au château du seigneur en demandant à ce que les choses changent. On avait renvoyé sa tête au village à l'intérieur d'un sac.

Les femmes pleuraient le disparu tandis que le paysan et les autres hommes devinrent fous de rage et s'emparèrent de tout ce qui aurait pu leur servir d'armes : des fourches, des faux, des haches et des pelles, avant de se rendre chez le seigneur. Leur haine leur permit de triompher du petit nombre de chevaliers mal équipés qui protégeaient le château, car le seigneur était avare et cupide et persuadé qu'aucun pitoyable serf n'oserait se rebeller et en conséquence n'avait pas payé beaucoup d'hommes de garde. Il le paya de sa vie. Les hommes arrivèrent dans la grande salle et massacrèrent tout le monde, des domestiques aux nobles en passant même par les enfants. Le paysan planta lui-même sa fourche à travers le corps du seigneur, sourd et aveugle face à la peur et aux cris de désespoir et de douleur du puissant noble. Sa macabre besogne achevée, le paysan fut attiré par un objet brillant dans la main du seigneur déchu. Il s'agissait d'un anneau en or, surplombé par un joyau n'ayant aucun éclat. Alors qu'il le prit et le mit à sa main droite, la pierre fut animée par une puissante lueur dorée. Peu de temps après, les anciens paysans devinrent nobles et l'homme fut nommé Seigneur à son tour et jura d'abolir les privilèges des nobles et de diminuer le travail des paysans. Comme pour approuver sa décision, le joyau de l'anneau brilla de plus belle.

Le seigneur se rendit rapidement compte que toutes les autres terres dirigées par d'autres seigneurs étaient dominées par les mêmes injustices et il tenta de les mener sur le chemin de la raison et de la justice via diverses missives. Lorsque les réponses des autres seigneurs se firent vulgaires et violentes, il envoya des émissaires. Ils ne revinrent jamais. Alors, le seigneur se déclara en guerre. Équipant ses troupes d'armures et d'armes, il envoya son armée combattre celle d'un autre seigneur. Certains villageois et paysans se joignirent même aux attaques, poussés par l'exemple de leur dirigeant qui était devenu un modèle pour chacun d'entre eux. Finalement, le seigneur ennemi perdit la bataille et, mis à genoux devant l'ancien paysan devenu si puissant, il lui jura fidélité éternelle. Ses terres augmentant, il en allait de même de ses richesses, et il commença à agrandir son château et à donner diverses réceptions et bals après plusieurs victoires et un nombre conséquent de vassaux. Les villageois n'osèrent pas désapprouver et continuèrent à le suivre, convaincus que les temps avaient changé.

Le grand seigneur devint si puissant qu'il dominait la moitié du royaume à lui tout seul. Prétextant vouloir annexer l'autre moitié du royaume et nécessitant donc davantage de troupes et de meilleurs équipements, il fit rétablir les taxes des paysans, même si elles étaient moindres. L'argent qu'il tira de la moitié des paysans du royaume tout entier lui permit de faire de son château une merveille de son royaume, disposant de douves, de pont-levis, de splendides jardins entretenus par de nombreux jardiniers et des systèmes hydrauliques chers et complexes, mais les paysans n'en surent rien, n'ayant pas accès au château. Les armées du seigneur furent lancées à l'assaut des terres des autres nobles et leur puissance militaire les fit gagner. Le seigneur captura les nobles ennemis et malgré tous leurs cris pour qu'on les épargne, considérant qu'ils ne s'agissaient que de fieffés menteurs qui le trahiraient à la moindre occasion, il les condamna à un procès qu'il mena et les fit exécuter.

Il ne restait plus que l'armée royale elle-même, qui rivalisait à elle seule avec tous les hommes de Sa Seigneurie, grâce à son entraînement et à sa qualité, même si elle était en sous-effectif. Vaniteux et persuadé de son écrasante victoire, le seigneur n'envoya qu'une partie de ses troupes et essuya une sévère défaite qui conduisit à la mort de milliers d'hommes. Apprenant de ses échecs, il envoya tout le reste de son armée et se rendit personnellement sur le champ de bataille, sur un splendide étalon blanc et avec une armure magnifique, avec un étendard orné d'une fourche jaune sur fond blanc, symbolisant l'origine de tout son pouvoir. Sa main droite, protégée par un lourd gant de fer, avait un anneau d'or qui attirait le regard de tous ceux qui le regardaient.

Avec une férocité et une brutalité inégalées, le Seigneur obtint la victoire et fit un véritable massacre au sein des troupes royales. Il se retrouva finalement face au roi et celui-ci, à genoux, lui promit de le gaver de richesses et de faire de lui l'homme le plus puissant du monde. Sourd à ces promesses, le Seigneur approcha du roi et referma sa main droite autour de son cou. Puis il le souleva en l'air avec une force inouïe et lui brisa le cou en le fixant d'un regard impénétrable. Le joyau de l'anneau se teinta de la lueur pourpre du sang, mais le seigneur ne prêtait plus attention à son anneau depuis longtemps.

Devenu Roi, il mobilisa ses meilleurs soldats pour garder sa forteresse devenue inviolable et gigantesque. Le royaume unifié sous sa bannière, il ordonna l'exécution de tous les anciens seigneurs afin d'être le seul possesseur du pouvoir. Le Roi changea le blason de son royaume, jugeant insultant la présence d'une vulgaire fourche sur l'emblème de la nation la plus puissante du monde, et augmenta les taxes des paysans en prétextant de grandes réformes à venir. Il rétablit également les privilèges de la noblesse, et aucun noble n'y vit d'inconvénient, les anciens paysans ayant depuis longtemps oublié d'où ils venaient également.

Les récentes actions de Sa Majesté lui attirèrent la haine des pauvres villageois et des paysans et sa forteresse fut attaquée par un petit groupe d'intrépides paysans. Le Roi ordonna qu'ils ne fussent pas tués mais conduits devant lui et désarmés. Le premier à entrer dans la grande salle du château fut un jeune homme d'une vingtaine d'années, au regard fier et puissant et qui était armé d'une fourche avant qu'on ne le désarme. Souriant, le Roi tendit sa main droite et fit signe au jeune homme d'approcher et de s'agenouiller. Il vociféra ensuite un ordre et les chevaliers dans la salle tuèrent les compagnons du jeune homme. Puis il ordonna que ce fut le tour de l'homme qu'il avait devant lui. Alors que la hache allait le décapiter, il releva la tête et vit dans la main du Suzerain un anneau d'or, surmonté d'un joyau parfaitement noir qui n'avait plus aucun éclat.

*

Voilà, donc, il s'agit de ma troisième nouvelle où j'ai voulu faire une sorte d'exercice de style en changeant de style de narration et en adoptant un certain style d'écriture. Je me doute aussi que la fin est pas particulièrement étonnante et qu'elle devient assez évidente passé un certain point, mais c'était pas spécialement mon but. J'espère que vous avez aimé et même si c'est pas le cas, je vous invite à détailler votre point de vue car je ne demande qu'à m'améliorer, bien que l'écriture ne me soit qu'un passe-temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tartopoir
Tartopoir
Tartopoir
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 30/12/2010

MessageSujet: Re: [Nouvelle] L'Anneau   Lun 13 Juin - 1:31

GO MAKING FUCK YEAH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Nouvelle] L'Anneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Nouvelle] L'Anneau
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Teste de la nouvelle "DashBoard" Xbox 360
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» [Rumeur] Nouvelle figs Tallarn?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Créations-
Sauter vers: